Merci aux Salariés de Compte Nickel pour leur accueil chaleureux :)

Ils ont choisi la découverte de la Sophrologie dans le cadre du mois de la qualité de vie au travail et cette séance fut pour eux « dixit » :

« Mon mal de tête s’est vraiment réduit. »,

« Je me sens apaisée et détendue. »

« Super expérience. J’ai découvert comment me connecter à mon corps et gérer mes émotions ».

#qvt #bienetreautravail

Une belle journée qui se poursuit :)

A l'occasion de la Fête des Mères et de la Fête des Pères , je réalise une conférence qui sert la cause de la qualité de vie au travail, sous un angle encore peu abordé, celui de la sphère personnelle. Nous savons tous l’interdépendance qu’entretiennent vie pro et vie perso. A travers cette conférence, l’objectif est de faire découvrir à vos salariés qui sont parents :

. ce qu’est la sophrologie,

. comment sa pratique permet au quotidien de gérer leurs émotions afin de trouver la voie de leur équilibre,

. leur donner des clés qui les aident au quotidien dans leur rôle souvent trop éprouvant, de parents.

 

En somme, comment concilier vie pro et vie perso, de sorte que chacune serve l'épanouissement de l'autre.

 

Alors, si votre entreprise s’inscrit déjà dans une démarche d’augmentation de la qualité de vie au travail, il n’y a qu’un pas pour servir la réalisation de votre objectif : c’est celui que vos salariés se donnent aussi les moyens de l’appliquer dans la sphère personnelle !

Réservez dès à présent votre créneau en me contactant à votre convenance, conditions sur demande.

Faites l'Amour.... La relaxation et la sophrologie seront toujours de bons compléments :)

Séances de sophrologie répondant à vos besoins sur toutes les plateformes d'écoute en streaming ou téléchargement (inscrire "Nelly Kerbiriou" dans la barre de recherche) :

 

. "Je gère mon stress" versions homme et femme,

. "Je gère mon poids",

. "Je favorise ma fécondité"

 

Le protocole pour "Je gère mon stress" et "Je gère mon poids" : piste 1, écoute 1x/j pendant 21 jours puis piste 2, écoute 1x/j pendant 9 jours.

 

Partageons ensuite sur vos résultats ! Et dîtes moi aussi quelles autres séances vous aimeriez trouver sur les plateformes :)

 

A vous lire....

Les sessions des Ateliers "Moi, futur père" et "Moi, future maman" affichent complet.

Nous envisageons d'en conduire de nouveaux dès janvier 2019. Vous êtes intéressés ? Contactez-nous en MP sur Facebook, par mail ou téléphone à votre convenance :)

Nouveau cycle de séances pour les futures Mamans !

Murielle Medda et Nelly Kerbiriou, Sophrologues Coaches en développement personnel (et Mamans) vous accueillent dans une ambiance conviviale afin de vous donner les clés qui vous permettront :

. de gérer vos émotions

. de bien vivre les changements de votre corps

. de renforcer votre confiance en vous

. d'avoir un sommeil de qualité

. de comprendre le rôle du futur Papa de votre enfant, ses attentes et besoins

. de vous préparer mentalement à votre accouchement

. de vous débarrasser de vos kilos en trop après l'accouchement

. de mieux percevoir le tableau de votre nouveau cocon familial

25 dates sur novembre et décembre 2018 !

Pour tout engagement au protocole des 5 séances, vous est offert un protocole audio MP3 d'excellente qualité d'un mois de pratique (2 fichiers d'environ 30 mn), sur le thème de votre choix (gestion du stress, sommeil réparateur, gestion de mon poids).

L'événement : plus la grossesse avance et plus le futur Papa, même s’il n’en parle pas, peut ressentir un sentiment d’anxiété , d’angoisse, ou une perte de confiance en lui à l’idée de tenir le plus grand rôle de sa vie. Nous observons dans notre entourage ou en consultation, à quel point les futurs pères se sentent perdus, peu ou pas écoutés ni entendus. Force est de constater que trop peu de moyens sont développés pour les aider à trouver les réponses à leurs questions...

 

Murielle, 52 ans est Maman et Grand-Mère. Nelly, 40 ans, est Maman de 2 enfants de 6 ans.

Elles sont toutes deux spécialisées dans l’aide à la parentalité, la confiance en soi et les troubles du sommeil.

 

Elles mettent à votre service leur expérience de la parentalité et leur sensibilité aux problématiques vécues par les hommes au sein de la famille. Elles vous permettront de trouver votre place au sein de votre cocon familial et marital en plein changement.

 

Nos engagements :

. Vous écouter et vous entendre

. Que vous vous sentiez libres d’aborder tous les sujets qui vous questionnent quant à votre paternité et votre place d’homme, 

. Vous aider à identifier vos angoisses, vos peurs,

. Vous appendre à gérer vos émotions,

. Le tout, dans une ambiance conviviale, décontractée, d’échange et de liberté d’expression.

 

La différence est une richesse... Soyez fier(ère)s de la vôtre.

Sophrologue 94 Nelly KERBIRIOU
Sophrologue 94 Nelly KERBIRIOU

10 Novembre 2017

Ados et drogues : comment gérer les comportements à risques ?

 

Je souhaitais partager avec vous le plaisir que j'ai eu d'assister à une conférence au Salon Be Happy à Paris. Elle a mis en lumière une problématique essentielle de notre société : comment aborder la question avec vos adolescents de leur consommation de "drogues" (cannabis, tabac, alcool, écrans...) particulièrement lorsqu'elle induit leur dépendance ?

Car c'est bien le mécanisme de dépendance qui est problématique et on sait maintenant, par expérience, que la répression ne fonctionne pas.

Aude Stehelin, Psychologue et Auteure de "Adolescents et cannabis, que faire ?" partage son approche par l'éducation préventive, ce qui fait totalement écho au travail que nous effectuons, Sophrologues, tant auprès des Enfants, des Adolescents que des Adultes. Plus le travail sophrologique est fait tôt (enfance), plus le risque de développer des dépendances à l'âge adolescent ou adulte diminue.

 

Alors bien sûr, avant de développer sur la réponse qu'est la Sophrologie à la problématique de la dépendance, vient la question que beaucoup de parents d'adolescents se posent : Qu’est ce qui dans l’éducation, va permettre que la question de la consommation de drogue ne devienne pas problématique, c'est à dire, qu'elle n'induise pas une addiction ?

Si on ne parle que des dangers et des risques en adoptant une attitude de répression, l'adolescent nous ferme la porte d'entrée dans sa bulle. Alors...

 

1/ Osez vous engager dans votre relation avec lui

Préparez-vous au dialogue (abaissez votre niveau d’intensité émotionnelle), posez-vous ces questions : de quoi ai-je peur ? De l'impact cognitif de ces drogues sur lui ? Est-ce une question relationnelle? Ai-je peur de l'impact d'une consommation sur sa scolarité ? Partagez vos questions et réponses avec votre entourage. Qu’est ce qui vous préoccupe ? Car maintenir la relation entre vous et votre adolescent, c’est savoir que sa préoccupation est : comment je gère mon quotidien ?

Réussir votre approche et votre communication avec lui, c'est aborder votre ado sous l'angle du bien-être, au présent : "comment te sens-tu quand tu consommes ? Quand tu ne consommes pas ?". C'est comme cela que vous éviterez l’affrontement stérile, surtout au moment de la manifestation d’une consommation par exemple.

 

2/Ouvrez le dialogue pour l'écouter et non le culpabiliser.

Ne cherchez pas à ce qu’il reconnaisse les faits (répression). Posez des questions ouvertes : "j'ai vu que tu n’étais pas dans ton état normal... Comment te sentais-tu ?"

Et surtout, dîtes-lui ce que cela vous fait : "j'ai l’impression qu’en ce moment...(reliez les événements du quotidien)". "Quand je te vois alors que tu as consommé, je ressens de la peur", etc.

Identifiez leurs besoins : "j’ai l’impression que c’est de plus en plus souvent..." induisant l'expression d'un ou de plusieurs besoins.

Rappelez-vous, l’adolescent a besoin de s’appuyer sur vous, l’adulte, pour identifier ses propres besoins et comprendre ce qu'il ressent. S’il essaie une soirée de ne pas consommer, comment se sent-il ? Que ressent-il ?

 

3/ Proposez des sorties en famille ou en invitant des amis qui l'amènent à se connecter avec ses qualités hors contexte de consommation

Le danger, c'est que la consommation de drogues soit la seule réponse à une problématique qu'il rencontre (la timidité par exemple). Faîtes l'expérience d'une réponse à sa problématique autre que par la consommation de l'alcool, d'un "joint" ou de s'isoler devant un écran afin qu'il prenne conscience que la consommation de ces drogues n'est pas la seule réponse à ses maux.

 

4/ Mettez en place un cadre éducatif qui n’est pas centré sur la consommation

Oubliez les "tu ne dois pas sortir, sinon tu vas consommer", co-construisez les règles avec votre ado : "je serai là quand tu rentres", par exemple, pose un garde-fous qui va lui permettre de poser ses propres limites. Informez-le des conséquences si les règles ne sont pas respectées.

 

5/ Reconnaissez les tous petits changements (améliorations), cela le valorise pour lui donner envie de faire plus.

 

En quoi la Sophrologie peut permettre à votre adolescent de se "connecter avec son corps" pour évincer les mécanismes de dépendance ? 

Plus son estime de lui-même est forte, moins il y a de risque que les drogues viennent rencontrer l’adolescent. Et l'éducation préventive va protéger l'enfant d’une expérience qui pourrait devenir problématique (dépendance, addiction) à l'adolescence. Les drogues quelles qu'elles soient (tabac, alcool, cannabis, écrans,...) éloignent du corps. En faisant l'expérience de le ramener à son corps dans l'ici et le maintenant par des exercices de sophronisation, de relaxation dynamique et d'ancrage, mais aussi de travail sur les 5 sens et en lui permettant d'augmenter son estime de lui-même, le Sophrologue permet à l'adolescent d'évincer les mécanismes de dépendance aux drogues.

 

Chez l'enfant, développer les 5 sens est primordial, dès 3 ans. Pour ce qui est de la suppression de l'addiction au sucre par exemple, vous pouvez l'expérimenter avec lui en l'incitant à porter son attention sur le goût et les saveurs des aliments et leur diversité, en lui faisant exprimer ses émotions à leur contact et les sensations que cela provoque en lui.

Aussi, apprenez-lui à poser son regard sur ce qui l'entoure, à toucher, écouter, sentir... et partagez avec lui ses ressentis par la parole, le dessin, l'expression corporelle. Cela se pratique très bien également en séance de sophrologie pédiatrique.

 

Et surtout : faites-vous confiance....